Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 00:19
Voilà un article proposé par mon ami Québécois Guy S. DUCHEMIN :
"Des lunettes qui dérangent l'équilibre
 
Madeleine a 16 ans. Sa vue se détériore. Son optométriste lui prescrit des lunettes pour compenser l’écart de dioptries. Elle obtient 6/6 de chaque oeil. Pourtant, Madeleine, ne se sent pas bien avec ses nouvelles lunettes. Elle consulte à nouveau. On lui affirme que c’est la meilleure prescription pour elle. Non satisfaite, Madeleine demande un deuxième avis. La puissance de la lunette est confirmée. On lui dit : « Tu vas t’habituer ». Après un mois, Madeleine est toujours mal à l’aise. Elle me consulte pour un bilan visuopostural. Elle rapporte que le monde lui paraît instable, comme si elle perdait pied tout à coup», son jugement des distances est perturbé.
 
Le bilan visuopostural* révèle que son équilibre est de beaucoup supérieur les yeux fermés que les yeux ouverts. De toute évidence, sa lunette entre en conflit avec son mécanisme d’équilibre. Une analyse minutieuse de ses lunettes révèle que les centres optiques sont décalés horizontalement et verticalement ce qui crée un effet prismatique important.
 
Après explications et discussion, plutôt que de changer la lunette et risquer une nouvelle erreur de centrage, je lui suggère d’opter pour le port de lentilles de contact. Ce à quoi consent son optométriste bien qu'il affirme que ses lunettes ne peuvent pas être  la cause de ses sensations de déséquilibre.
 
Dès après les premières heures de port de lentilles de contact, Madeleine ne ressent plus de déséquilibre, de mouvement du milieu. La vérification visuoposturale est très révélatrice. Son équilibre yeux ouverts est maintenant supérieur à celui les yeux fermés. Son optométriste lui dit que c'est «psychosomatique»!
*exécuté à l’aide de la plateforme de stabilométrie.

Guy S.Duchemin
Consultant en vision*

www.gymnoculaire.ca
 

*Guy S. Duchemin était alors en pratique optométrique. Son approche était une optomérie holistique alliant la vision avec la posture, l'alimentation, la respiration, l'exercice physique et tout ce qui peut «nourrir» l'oeil, la vue et l'imagerie mentale.
Membre de l'Ordre des Optométristes de 1961 à 2009
Appelé comme expert-conseil par la Guilde des Opticiens de France(2005-2006)
Chargé du cours "Dérangements oculaires et dérangements musculaires"
à l'Académie Ostéopathique de Montréal (2003.....)
Chargé de cours sur la relation Posture et Vision au Collège d'Ethiopatie du Québec (1997-2002)
Chargé de cours en psychomotricité à l'Université du Québec (1970-1976)
Chargé de cours "Développement de l'Enfant"  Université de Montréal (1972-1973)
Conférencier à divers congrés européen d'optométrie (1973-1979).....






Partager cet article

Repost 0
Published by vision-et-posturologie
commenter cet article

commentaires

Michel HABIF 25/06/2011 15:24


Bonjour Anne,
Ce qu'a décrit Guy Duchemin, est tout à fait un cas d'école, qui n'est absolument pas isolé, et plutôt fréquemment rencontré.
Je peux t'assurer que l'équipement par des verres correcteurs sur monture, parfaitement adaptés, puissance et centrage donne le même résultat.
Je suppose que cela a été fait par la suite car le port des lentilles ne peux remplacer celui des lunettes en permanence.
Michel HABIF


anne besset 25/06/2011 15:15


merci de votre réponse .
Quel est le résultat avec des lunettes bien centrées ??
merci
A Besset


Guy S. Duchemin 25/06/2011 14:35


Bonjour,

Cette jeune personne traînait une myopie binoculaire de six dioptries. Le mauvais centrage de sa lunette induisait un effet prismatique horizontal et vertical. Mesurée au Maddox, la localisation
spatiale (phorie) était asymétrique dans les axes horizontal et vertical. Avec lentilles de contact (semi-rigides), la localisation spatiale est revenue à la normale. L'effet bien connu d'un
prisme, même de 1d, sur le tonus corporel et l'ajustement proprioceptif nécessité par le glissement de l'image rétinienne, suffisent, je crois à penser que sa difficulté de relation spatiale était
bel et bien occasionnée par le mauvais centrage de sa lunette. Le fait que le syndrome soit éliminé par le port de lentilles de contact, justifie aussi, à mes yeux, cette explication.


anne besset 25/06/2011 09:59


Bonjour ,
pouvez vous préciser a quoi était du ce déséquilibre ? quelle était l'aniséiconie , quelle était la correction théorique en lunettes de cette jeune fille , sa correction lunettes portée et la
correction lentilles ( flexibles , souples ?,). Cette jeune fille a - t elle des phorismes ?
merci de votre réponse .
A Besset