Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 20:35

Partager cet article

Repost0
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 19:29

Bonjour,

 

J'ai découvert il y a trés peu de temps par le réseau des posturologues  une vidéo qui relate

une étude hospitalière fort intéressante.

 

J'ai pensé qu'elle vous passionnera aussi.

 

Il s'agit toujours de posturologie, de vision, dans l'apprentissage de la marche des bébés....

 

 lien:     LA MARCHE DES BEBES

 

Bon visionnage

 

MICHEL HABIF

 

N'hésitez pas à laisser vos commentaires ( à la fin de cette page )

 

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 08:49

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 14:30

LES DEUX YEUX SONT UTILES

 

Je vous présente aujourd'hui un cas particulier.

 

Le système postural réagit à de très faibles variations, et nous avons l'habitude de déclarer  que lorsque ces variations sont de plus grande valeur, nous sommes hors du système postural. Et pourtant, une modification importante peut aussi avoir une répercussion totalement posturale.

--------------

J'ai reçu Ménéhould Z., 59 ans, sur les conseils de son ostéopathe. Il l’a traite depuis 6 ou 7 ans pour «des vertiges associés aux cervicales et muscles oculomoteurs, et des douleurs dans la tête».

 

Son activité est dans le spectacle, elle est conteuse.

 

Depuis ses traitements, elle va beaucoup mieux, mais il semble, selon l’ostéopathe qu'il existe une perturbation due aux informations visuelles qu'elle perçoit. Il l'a convaincu de venir pour un avis.

 

Ménéhould est droitière OD directeur, ellen'a pas de lunettes sur le nez en arrivant, et n'en porte pas régulièrement, sauf pour lire.

 

Sa dernière correction date de 2 mois à la suite d'une visite chez un ophtalmologiste :

VP OD +2,50    OG +2,25

 

Elle a aussi des lunettes qu'elle ne porte que de temps en temps, pour la vision de loin, datant d'environ 3 ans :

OD PLAN    OG -3.25 -2,75 0°

 

Et égalementdes lunettes de soleil pour lire :

OD +2,00 OG PLAN

 

En analysant ses lunettes, on déduit donc qu'elle n'est myope que d'un œil, legauche, qu'ellese débrouille donc pas mal dans la vie courante avec sa vision de l'œil droit, sauf en vision rapprochée où elle met ses lunettes de lecture. Et là, les deux paires ne sont pas cohérentes...

 

Je trouve effectivement un déséquilibre de son tonus postural avec ses lunettes de vision de loin et sans correction.

 



Un examen de vue donne :

 

Acuité avec et sans lunettes OD 10/10 OG <5/10

 

A la réfraction objective j'obtiens :

OD +0,75 -0,50 25°   10/10

OG -6,00 -1,50 155    9/10

ADD VP +2,25

 

Corrections qui rétablissent l'équilibre de son tonus postural sur verres d'essai centrés.

 

Je l'adresse à une Orthoptiste expérimentée dans le domaine de la posturologie, qui confirme qu'il n'y a pas de problème oculomoteur.

 

Un Ophtalmologiste confirme mon analyse et accepte mon idée de correction.



Je décide de l'équiper avec des verres progressifs en respectant l'équilibrage des effets prismatiques (Cf. mon article publié il y a quelques années, sur le site de l'ADAP :   -  lien )

 

Quelques temps plus tard, je reçois un premier mail :

 

 

<Bonjour

Comme je ne peux plus me passer de mes lunettes de "vue", auxquelles je me suis habituée très vite, je me dis que cela ne serait pas mal...

Si oui pouvez-vous me proposer plusieurs rdv et je vous réponds immédiatement afin de retenir un jour et une heure.

Merci d'avance.

 

Pour la petite histoire:

 

Je ne quitte plus mes lunettes

 

M'y suis habitué en trois semaines

 

Tout est plus brillant de jour comme de nuit

 

Je ne sens pas que ma vision soit "meilleure", mais il y a quelque chose de différent que je ne peux pas identifier

 

Une vision de nuit extraordinaire, sans aucune fatigue en conduisant

 

Je cours sur les sentiers et dans les escaliers sans souci du relief

 

Je peux à nouveau faire certaines postures d'équilibre au yoga que je ne pouvais plus faire.

 

Je suis allée chez Mr Thierry L. "osthéopathe" qui n'a rien trouvé de perturbé du fait des lunettes.

 

Je sens maintenant que mon oeil gauche à repris du service et m'oblige à y penser.

 

Peut-être ai-je été un peu longue, mais il me semblait que cela pouvait peut-être vous intéresser.

Merci encore et encore pour tout cela.

Ménéhould Z.
>

 

 

 

Je l’a reçois de nouveau. Effectivement, elle a tout à fait intégré ses verres progressifs et ne les quitteplus.

 

Je réalise donc les lunettes de soleil dans les mêmes conditions techniques, toujours avec des verres progressifs.

 

Un nouveau mail en août :

<Bonjour,

Juste vous signaler que cet été, avec mes lunettes de vue de soleil, j'ai pu à nouveau, marcher dans les lits des torrents en sautant d'une pierre sur l'autre, comme il y a quelques années.

 

Ces dernières années je continuais à la faire mais plutôt à quatre pattes.

je lis et j'ai lu avec intérêt, vos publications sur ce blog.

A une autre fois, bel été.

Ménéhould >

 

Cette dame va vraiment beaucoup mieux.

Les ophtalmologistes et opticiens ont toujours été réticents à la corriger totalement à cause de la différence de correction entre ses yeux (anisométropie >-6,00).

 

 

Concernant le port d'éventuels verres progressifs, c'était impensable !!!

 

Mais oui, c'est tout à fait possible, à condition de maîtriser cette technique, et de connaître parfaitement la géométrie des verres progressifs.

 

Oui, la qualité de vision des deux yeux peut être utile dans la perception de l'espace, donc dans le positionnement du corps dans cet espace et dans l'équilibre postural.

Merci à cet ostéopathe d'avoir su déceler ce problème visuel.

 

 

Michel HABIF

 

 

 

Partager cet article

Repost0
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 18:21

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 15:00

 

INFLUENCE POSTURALE DE LA CORRECTION VISUELLE

 

Pratiquement tous les spécialistes en posturologie sont d'accord pour affirmer que

« l'entrée visuelle » est prépondérante dans l'équilibre postural; et très souvent, le premier réflexe est d'explorer l'oculomotricité.

 

Pourtant, il est un élément capital: l'accommodation.

 

Si on ne prend pas en considération l'accommodation, le traitement postural restera incomplet et l'efficacité amoindrie.

 

Il existe une liaison physiologique dite « accommodation-convergence », que l'on peut comprendre simplement :

 

Lorsque l'on accommode pour voir à une plus courte distance, on converge.

En mettant en jeu l'accommodation, on met également en action les muscles oculomoteurs.

 

A mon sens, le premier traitement lié à la vision doit être de libérer tout effort accommodatif.

 

Une bonne correction visuelle est celle qui apporte la vision optimale en vision éloignée, sans effort. La vision à distance rapprochée n'en sera que plus facile.

 

Plus de 25 ans de pratique me permettent d'affirmer que la large majorité des patients ont été améliorés en corrigeant avec précision leur vue.

 

Souvent les praticiens en posturologie pensent, lorsqu'il y a des lunettes, que le centrage est la cause du désordre. Ils ont parfois raison. Mais très rarement l'imprécision de centrage en est la cause unique. Cela est vrai lorsque les amétropies sont importantes en valeur ou très dissymétriques.

 

Couramment, il s'agit de myopes sur corrigés, d'hypermétropes sous ou non corrigés.

Les astigmatismes nécessitent bien entendu une grande précision.

 

Je vous présente un cas, pour moi d'école, qui résume parfaitement, d'une part l'influence de la correction visuelle, et d'autre part montre que même avec des verres mal centrés l'amélioration est notable.

 

J'ai reçu Monsieur Joaquim R. (51 ans) très récemment, à sa demande.

Il porte ses verres progressifs actuels depuis environ 1 an, prescrits par son ophtalmologiste habituel et réalisés par son opticien également habituel.

Son activité l'oblige à passer beaucoup de temps devant un écran d'ordinateur. Il s'agit de sa 3ème paire de verres progressifs, auxquels il a toujours eu des difficultés à s'adapter, et depuis 1 an, il n'est pas à l'aise avec ses lunettes.

Monsieur R. dit bien voir de loin avec ses verres, mais être gêné pour ce qui est à distance rapprochée.

Il porte:

 

OD +0,75                  son acuité: 8/10 +

OG +1,50 -0,50 165° son acuité: 8/10 -

ADD +2,00

 

Je trouve à la réfraction subjective faite sur lunettes d'essai:

 

OD +2,00                  son acuité: 13/10

OG +2,75 -0,50 145   son acuité: 13/10

ADD +1,50

 

PREMIER TEST :

 

Je lui propose de tourner simplement la tête d'un côté, puis de l'autre , avec ses lunettes actuelles, puis, de chausser des lunettes d'essai, sur lesquelles j'ai mis les verres qui correspondent à l'examen de vue que j'ai réalisé.

 

 


 

 

 

 

Discussion

 

Première partie: Monsieur R. porte ses verres progressifs.

 

On remarque dans les premiers mouvements, qu'il lève légèrement le menton, en réalité pour regarder plus bas dans sa monture, zone où le verre est plus puissant !

Je lui demande ensuite de réajuster son port de tête, en l'obligeant à regarder droit devant, donc vraiment dans la puissance de vision de loin de ses verres.

Il existe une limite de rotation (un peu plus limitée à droite).

On remarque également l'asymétrie de la hauteur de ses yeux (alors que les verres sont centrés à la même hauteur !), qui explique également sont inconfort.

 

Deuxième partie: Monsieur R. porte la nouvelle correction sur lunettes d'essai.

Les verres ne sont pas correctement centrés, et ceci volontairement.

 

La rotation de la tête se fait aisément avec une plus grande amplitude. De chaque côté, il va plus loin.

 

 

 

DEUXIEME TEST :

 

Je lui demande de se baisser vers le sol, les bras et les mains tendus, le plus qu'il le peut.

D'abord avec ses lunettes, puis avec les lunettes d'essai, portant la correction visuelle trouvée lors de l'examen de vue.

 

 

 


 

 

 

 

Discussion

 

Première partie : Monsieur R. porte ses lunettes actuelles progressives.

 

Il se baisse vers le sol, les bras et mains tendus, le plus qu'il peut.

On remarquera l'asymétrie des mains, la main droite descend plus vite et arrive plus bas avant la main gauche.

Il ne peut pas descendre plus, et il souffre d'une tension ressentie à la fesse et dans la cuisse droite, lorsqu'il est au plus bas, il ressent un blocage.

 

 

Deuxième partie : Monsieur R. porte la nouvelle correction sur lunettes d'essai

Les verres ne sont pas correctement centrés, et ceci volontairement.

 

Il descend beaucoup plus aisément et surtout beaucoup plus bas, et ceci sans réelle préparation physique.

On remarquera la symétrie de la hauteur de ses mains.

 

Je précise que ces exercices ont été réalisés à deux reprises, une première fois lors de l'examen, dans cet ordre. Lorsque j'ai fait ces vidéos, dans le 2ème test nous avons commencé avec la lunette d'essai (j'ai rétabli l'ordre au montage). Le résultat est absolument identique, et répétable à souhait.

 

Je tiens à faire remarquer que les tests exécutés ne peuvent pas être proposés dans tous les cas, pour tous les patients. Il peut exister des algies ou malformations incompatibles.

 

Conclusion :

 

Je remercie Monsieur Joaquim R. d'avoir accepté de se laisser filmer dans ces exercices, et de m'en avoir autorisé la diffusion.

Ce qui l'a motivé est son étonnement des résultats. Il a réalisé quelque chose d'incroyable.

Moi qui pratique depuis bien longtemps, je suis toujours autant étonné d'avoir une réponse aussi immédiate à un changement d'information visuelle.

Oui, la précision de la correction visuelle est capitale dans l'équilibre du système postural.

 

Michel HABIF

 

Partager cet article

Repost0
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 23:19
Voilà un article proposé par mon ami Québécois Guy S. DUCHEMIN :
"Des lunettes qui dérangent l'équilibre
 
Madeleine a 16 ans. Sa vue se détériore. Son optométriste lui prescrit des lunettes pour compenser l’écart de dioptries. Elle obtient 6/6 de chaque oeil. Pourtant, Madeleine, ne se sent pas bien avec ses nouvelles lunettes. Elle consulte à nouveau. On lui affirme que c’est la meilleure prescription pour elle. Non satisfaite, Madeleine demande un deuxième avis. La puissance de la lunette est confirmée. On lui dit : « Tu vas t’habituer ». Après un mois, Madeleine est toujours mal à l’aise. Elle me consulte pour un bilan visuopostural. Elle rapporte que le monde lui paraît instable, comme si elle perdait pied tout à coup», son jugement des distances est perturbé.
 
Le bilan visuopostural* révèle que son équilibre est de beaucoup supérieur les yeux fermés que les yeux ouverts. De toute évidence, sa lunette entre en conflit avec son mécanisme d’équilibre. Une analyse minutieuse de ses lunettes révèle que les centres optiques sont décalés horizontalement et verticalement ce qui crée un effet prismatique important.
 
Après explications et discussion, plutôt que de changer la lunette et risquer une nouvelle erreur de centrage, je lui suggère d’opter pour le port de lentilles de contact. Ce à quoi consent son optométriste bien qu'il affirme que ses lunettes ne peuvent pas être  la cause de ses sensations de déséquilibre.
 
Dès après les premières heures de port de lentilles de contact, Madeleine ne ressent plus de déséquilibre, de mouvement du milieu. La vérification visuoposturale est très révélatrice. Son équilibre yeux ouverts est maintenant supérieur à celui les yeux fermés. Son optométriste lui dit que c'est «psychosomatique»!
*exécuté à l’aide de la plateforme de stabilométrie.

Guy S.Duchemin
Consultant en vision*

www.gymnoculaire.ca
 

*Guy S. Duchemin était alors en pratique optométrique. Son approche était une optomérie holistique alliant la vision avec la posture, l'alimentation, la respiration, l'exercice physique et tout ce qui peut «nourrir» l'oeil, la vue et l'imagerie mentale.
Membre de l'Ordre des Optométristes de 1961 à 2009
Appelé comme expert-conseil par la Guilde des Opticiens de France(2005-2006)
Chargé du cours "Dérangements oculaires et dérangements musculaires"
à l'Académie Ostéopathique de Montréal (2003.....)
Chargé de cours sur la relation Posture et Vision au Collège d'Ethiopatie du Québec (1997-2002)
Chargé de cours en psychomotricité à l'Université du Québec (1970-1976)
Chargé de cours "Développement de l'Enfant"  Université de Montréal (1972-1973)
Conférencier à divers congrés européen d'optométrie (1973-1979).....






Partager cet article

Repost0
20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 12:31

Une proportion très importante des symptômes posturaux a pour origine la perturbation d'une entrée.

 

En ce qui concerne celle que je connais parfaitement, la vision, il s'agit fréquemment, d'un défaut d'équipement visuel:

 

Inexistance de compensation, imperfection dans l'évaluation de la correction visuelle (lunettes ou lentilles de contact) ou dans son exécution (c'est à dire: puissance, centrage, axage, choix des verres ou de la monture).

 

Malgré ma très ancienne expérience en posturologie, je suis toujours extrêmement étonné de constater la réaction instantanée à la modification apportée (par exemple de l'axe d'un astigmatisme).

 

Voilà deux vidéos qui montrent simplement ce qu'est une perturbation posturale:

 

 

 


 

 

 

 

 

 


  Etonnant non?
Michel HABIF

Partager cet article

Repost0
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 14:43

Définir la POSTUROLOGIE? 

 

Lorsqu'on dit qu'il existe un système dit "postural" qui régit la position de l'homme debout, le maintenant en équilibre, sans souffrance, on a  à peu prés tout dit.

 

Ce Système Postural d'Aplomb permet un bon équilibre en gérant les informations reçues par :

 

- les yeux (entrée visuelle) : muscles oculomoteurs - muscles accommodatifs - rétine

- les pieds (entrée podale ou plantaire) 

- le vestibule (oreille interne ) : canaux semi-circulaires

- la mâchoire (entrée dentaire) : occlusion dentaire

- tout le système musculaire et articulaire.

 

Une incohérence entre ces différentes informations provoque un déséquilibre postural.

 

Nous passons notre vie à nous adapter à des modifications fréquentes de ces informations.

 

Notre faculté d'adaptation est immense, heureusement, sinon, nous ne pourrions pas, par exemple changer de chaussures facilement.

 

Une rupture de cet équilibre, dont les origines peuvent être diverses, un traumatisme physique ou psychique, un nouvel équipement visuel, dentaire, plantaire, une intervention chirurgicale... provoquera peut-être des troubles particuliers.

 

Les symptômes sont extrêmement variés:

Mal-être, maux de tête, douleurs localisées ( poignet, genou, coude, épaule, cervicalgies, lombalgies...), tangage, vertiges.....

 

Après les examens médicaux habituels réalisés, et après avoir exploré les solutions classiques,  un bilan postural dira peut-être quelle entrée d'informations pourrait être en priorité,  ou la cause, ou la solution à ces maux.

 

 

 

  Michel HABIF

 

 

 

Partager cet article

Repost0
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 13:33

 

Je suis Michel HABIF, opticien diplômé BTS 1977, J'ai fait mes études à l'Ecole d'Optique de Paris, le Lycée Augustin FRESNEL (75015).

 

J'ai eu la chance de croiser dans les années 85-86 l'équipe de l'INSTITUT DE POSTUROLOGIE à Paris, dirigé par le DR PIERRE MARIE GAGEY.  Particulièrement le DR Claudie MARUCCHI, Ophtalmologiste.

 

Rapidement intégré dans cette équipe j'ai participé à l'équipement des patients posturaux en apportant  mes connaissances des optiques, et en développant des techniques de pointes concernant le centrage et l'élaboration de surfaces de verres particuliers, unifocaux et progressifs, et prismatiques.

 

J'ai découvert la posturologie au contact de tous les intervenants de cet Institut, lors de consultations souvent pluridisciplinaires.

 

C'est ainsi que j'ai été instruit au contact des Drs Pierre-Marie GAGEY,  Bernard WEBER ,  Alain DUJOLS, Michel TOUPET, Laurent JAÏS, Benoit FOUCHE, Luc BONNIER, chirurgien-Dentiste, ainsi que Patrick GUILLAUME, ostéopathe, Françoise ZAMFIRESCU, orthoptiste, Philippe VILLENEUVE, podologue, Sylvie LEGENDRE, podologue, et tous les intervenants de cet Institut de Posturologie, à l'époque avenue de Corbéra 75012.

 

Je tiens à les remercier pour leur gentillesse, leur compétence et surtout leur passion:

le  "VIRUS  POSTUROLOGIE" qu'ils m'ont transmis.

 

C'est une "grande claque" que j'ai reçue en découvrant l'importance capitale de ces techniques dans l'équilibre.

 

Il est encore trop tôt, c'est une jeune science, 40 ou 50 ans, c'est très court, pourtant les principes de la Posturologie ont  été posés et pensés il y a plus d'un siècle.

 

Vous trouverez l'histoire de la Posturologie par Pierre-Marie GAGEY   ici:  

link

 

 

Diverses études ont été publiées concernant principalement l'influence de la correction visuelle, du centrage des verres correcteurs, de l'influence des prismes et effets prismatiques dans des verres simples foyers ou progressifs,

 

Depuis donc plus de 25 ans, je suis rompu aux techniques d'examen et  d'équipements visuels pour les patients présentant un déficit postural.

 

J'ai initié ces pages afin de partager ma pratique quotidienne, faire un point sur mon optique de la posturologie, et recueillir  les commentaires et exposés des professionnels et des patients.

Je souhaite en faire un forum d'échanges techniques et d'expériences vécues.

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : VISION-ET-POSTUROLOGIE
  • : VISION ET POSTUROLOGIE MON EXPERIENCE MICHEL HABIF
  • Contact

Profil

  • vision-et-posturologie
  • OPTICIEN - POSTUROLOGIE
  • OPTICIEN - POSTUROLOGIE

Recherche

Liens