Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 13:14
                                         
                                      VISION ET POSTUROLOGIE
LE ROLE DE L’ACCOMMODATION
Michel HABIF, opticien posturologue
Jean- François HENNEBICQ, ostéopathe
Association de Posturologie Internationale Paris 2013
PARTIE 2

 

LES DEFAUTS OPTIQUES - RAPPELS
 
 
oeil emmetrope
oeil emmetrope
L’œil est un organe assimilé à un système optique convergent, qui va fournir, d'un objet éloigné, une image nette, sur la rétine, et ceci sans aucune contrainte musculaire.
 
 Le seul effort possible pour modifier sa puissance est l’accommodation pour focaliser des images d’objets rapprochés.
 
Cet œil idéal doit, pour la vision de loin, être en parfait repos musculaire de manière à pouvoir réserver tout son effort accommodatif pour fixer des cibles à des distances plus rapprochées.
C'est l'OEIL EMMETROPE.
 
L'OEIL MYOPE      
 
oeil_myope.gif
oeil myope
On a l'habitude de dire que c'est un œil trop long, en réalité il est trop puissant pour sa longueur. Les objets éloignés sont vus flous et leur image se projette en avant de la rétine.
 
Si l’œil myope accommode pour tenter d’améliorer la qualité de l’image rétinienne, il augmente encore sa vergence et éloigne un peu plus l’image nette de la rétine et voit encore plus flou.
 
Pour le corriger, la solution optique est de mettre devant l’œil myope un verre divergent (négatif), afin de repousser l’image sur la rétine, sans qu’il ne fournisse aucun effort accommodatif lorsqu’il regarde un objet éloigné.
 
 
oeil-myope-corrige.gif
oeil myope corrigé
 
 
 
-
L'OEIL HYPEROPE OU HYPERMETROPE
   
   
   
oeil_hypermetrope.gif
 
oeil hypermétrope
C'est exactement l'inverse de l'œil myope, sa puissance est trop faible par rapport à sa longueur. L’image de l'objet éloigné se forme en  arrière de la rétine. Il n'est pas assez convergent. Il peut augmenter sa vergence et ramener l’image nette sur la rétine en actionnant les muscles de l’accommodation, en fonction  de sa faculté à le faire suivant  son âge et la valeur de l’hypermétropie. La correction de l’hypermétropie consiste à mettre un verre convergent (positif) afin d’amener une image nette sur la rétine, d’un objet éloigné, et ceci sans aucun effort accommodatif.
   

 

oeil_hypermetrope-corrige.gif

oeil hypermétrope corrigé

 

 

L'OEIL ASTIGMATE

L'astigmatisme est une déformation  résultant de la non sphéricité des différentes faces des dioptres, cornée, cristallin, formant 2 plans focaux , créant une image déformée, plus allongée dans un axe. Ce défaut de réfraction est en général associé à la myopie ou à l'hypermétropie, mais peut aussi être mixte. Il nécessite une très grande précision d’évaluation autant pour l’axe que pour sa valeur, afin de ne pas provoquer de tentative de focalisation. Il  se corrige par un verre astigmate, d’une surface torique.

 

oeil-astygmate--1-.gif

 OEIL ASTIGMATE

 

 

 

CORRECTION VISUELLE ET POSTUROLOGIE

 

Quelles sont les conséquences posturales sur les amétropes corrigés de façon imprécise. Ces derniers se retrouvent parfois dans une situation de contrainte difficile à gérer. Par exemple chez les hypermétropes non corrigés ou insuffisamment corrigés. La vision de loin implique des axes visuels parallèles alors que les oculomoteurs sont en action de convergence sous l’effet de l’accommodation, provoquant un conflit visuel.

 

Le myope s’il est sur corrigé, la correction visuelle aura trop repoussé l’image rétinienne  au-delà de la rétine et il se comportera comme un hypermétrope. Il va pouvoir aussi compenser cette sur correction en accommodant.

 

Dans tous les cas une image rétinienne imprécise va impliquer de façon réflexe, une tentative de focalisation pour améliorer sa qualité. Ceci en cas de sur ou sous correction optique ou simplement d’imprécision. Cet effort reflex se traduit par une tentative d’accommodation aboutie ou non, en fonction du résultat obtenu sur la qualité de l’image.

J’ai remarqué que les imprécisions de la réfraction sont très souvent à l’origine du déséquilibre postural, lorsque l’entrée visuelle est  perturbante. Lorsque l’œil reçoit une information visuelle imprécise, l’image rétinienne, une tentative de focalisation est engendrée, actionnant de façon réflexe les muscles du procès ciliaire. Cet ensemble de régulations focalisatrices traduit immédiatement l’inadaptation de l’équipement visuel dans l'intégration des afférences visuelles vers le système d’aplomb. Les principales perturbations posturales rencontrées habituellement dues aux imprécisions de réfraction concernent les capteurs proprioceptifs cervicaux, manducateurs, scapulo-dorsaux et lombaires, et le capteur occlusal.

 

Les imprécisions de correction de puissance ou/et d'axe doivent être prises en charge, même pour de très faibles valeurs.

 

L'examen  visuel se doit d’être validé par des tests posturaux.

 

Ma pratique quotidienne me permet d’affirmer que la grande majorité des cas, pour lesquels je suis sollicité, ont pour origine une imprécision de réfraction, souvent faible mais parfois importante. Majoritairement il s'agit de patients qu'on laisse accommoder en vision de loin, des myopes sur-corrigés, des hypermétropes sous- ou non corrigés, des astigmatismes  imparfaitement compensés. La précision du nouvel équipement en correction et centrage suffira à réduire ou annuler les symptômes initiaux.

 

La myopie accommodative, dite « scolaire » ou de l’étudiant, en représente un exemple frappant. Le  travail prolongé à distance courte crée un stress accommodatif qui provoque une myopie artificielle que l’on corrige, au lieu de faire relâcher, par des séances d’orthoptie, par exemple. Et l’on retrouve quelques années plus tard des sur-corrections myopiques, parfois importantes, à l’origine de désordres posturaux. Cette manière de les corriger les installe dans cet effort accommodatif permanent; elle conduit ces sujets à un sentiment de fatigue permanente, une presbytie précoce, une addition surévaluée, des sur-corrections myopiques, des astigmatismes étranges... Le travail sur écran, les jeux vidéo, les téléphones,  amplifiés par les conditions du travail ou de la vie quotidienne, sont souvent à l'origine de ces myopisations artificielles plus fréquentes qu'autrefois.

 

Le principe de la correction visuelle est bien entendu rendre le système idéal.  C'est à dire de remettre dans les conditions optimales cet œil amétrope.

 

CORRECTION IDEALE = IMAGE RETINIENNE OPTIMALE EN VL SANS EFFORT

 

ŒIL CORRIGE = ŒIL AMETROPE + CORRECTION VISUELLE = ŒIL EMMETROPE

 

Cela permet de libérer tout effort accommodatif en vision de loin et de laisser la possibilité de fournir l'effort accommodatif pour voir nets tous les objets rapprochés.

 

Bien entendu, la faculté d'accommoder variant en fonction de l'âge , une aide complémentaire sera nécessaire après environ 45 ans (presbytie), rarement avant.

 

ACCOMMODATION-CONVERGENCE

Comme nous l’avons vu, il faut que l'image rétinienne d'un objet soit parfaite et cohérente avec celle donnée de l'autre œil, pour le que le cerveau utilise cette information comme unique.

 

Lorsque l'accommodation se met en jeu, pour préciser la netteté d'une image rétinienne, elle déclenche les muscles oculomoteurs jusqu'à faire converger le couple visuel vers la cible.

 

En effet les deux yeux fixant un objet éloigné, n'accommodent pas, et ne convergent pas. Dès que l’on rapproche l’objet, les yeux convergent et accommodent pour garder une image nette

 

 Il s'agit de la LIAISON ACCOMMODATION – CONVERGENCE

 

C’est un phénomène réflexe et physiologique.

Ce système de synergie musculaire est parfaitement connu, pourtant on oublie bien souvent que la convergence a pour origine l’accommodation.

L’exemple le plus simple est le strabisme convergent, déclenchés par l'accommodation, fréquemment retrouvé chez des enfants hypermétropes,  et corrigés aisément par le port de verres correcteurs.

strabism-hyper-1-service-opht-universite-sherbrooke-quebec.jpg

photo strabisme hyper1 service ophtalmo Université  Sherbrooke-Quebec

En corrigeant leur hypermétropie on corrige leur convergence excessive, leur strabisme.

Il est important de comprendre que dès que l'accommodation se déclenche, cela entraine systématiquement un effort  des muscles oculomoteurs et des muscles para cervicaux.  Clinching ou bruxisme en sont souvent aussi une conséquence (Bonnier & Habif, 2002 ; Ridel et al, 2004).

 

L’examen de l’entrée visuelle nécessite que les autres entrées du système, l’entrée occlusale mandibulaire en particulier, soient contrôlées.

 

Cette entrée va perturber à la fois l’accommodation et la boucle oculo-céphalogyre.

ACCOMMODER ou DESACCOMMODER  = EFFORT MUSCULAIRE (pas uniquement des muscles de l’accommodation)

   

FIN 2ème PARTIE

 

VOUS POUVEZ LAISSER VOS COMMENTAIRES ET VOUS INSCRIRE A LA NEWSLETTER AFIN DE RECEVOIR LES ALERTES DE NOUVEAUX ARTICLES.

 

MICHEL HABIF

 



 

 

   

 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by vision-et-posturologie
commenter cet article

commentaires

Opticien nantes oregard 06/09/2014 15:58

Superbe article, très complet, merci et vive les opticiens :)

Amicalement.

http://fashionforplay.com/ 25/08/2014 14:29

Posturology is a modern technology related to optometry. The main purpose of this technology is to eliminate blindness from the world. It is usually applied to kids who are born blind. Now many hospitals in the world are equipped with it.

Fred 14/05/2014 16:48

Je m’appelle Frédérique, 36 ans, marié et maman de deux enfants. Depuis maintenant plus de 4 ans je souffre de céphalée de tension qui ont engendrées sur une dépression avec prise actuellement d’antidépresseurs. Ces maux de tête sont arrivés du jour au lendemain. Je partais en ski près de chez moi, j’ai pris le télésiège et je me rappelle mettre crispé pendant le trajet parce que j’avais froid. A l’arrivée je me suis sentie bizarre, comme quelque chose d’irréelle et après une première descente des vertiges et des nausées ont suivis. Depuis je vis avec des maux de tête pratiquement tous les jours (sensation que ça me serre au niveau des tempes) et j’entends des battements dans mes oreilles lorsque je dors.
Beaucoup d’examens ont été réalisés (prise de sang, IRM, ORL, ostéopathie, kiné, psychologue, magnétiseurs) mais tous ce sont révélés négatif. Mon médecin généraliste a conclut à une dépression. J'ai vu aussi deux ophtalmos et je porte des lunettes uniquement pour travailler.
Suite à un contact auprès du Docteur T., celui-ci m'a conseillé de prendre rendez-vous avec Mr HABIF Michel. Ce que j'ai fait même si la distance entre mon domicile et son cabinet est de plus de 5 heures de route. Le 7 mai j'ai rencontré Mr HABIF qui m'a confirmé que mes verres n'étaient pas adaptés à ma vue. Aujoud'hui je porte mes nouvelles lunettes toute la journée depuis 1 semaine mais l'adaptation est encore difficile et les maux de tête toujours présent. A voir la suite dans quelques semaines....
Cordialement
Frédérique

Jacques 22/11/2013 19:17


Je cherche un peu des opticiens à Montréal. Est-ce que tu connais un bon opticien?